(Source : Oshukaï France – www.oshukai.fr)

Karaté Shorin Ryu   ⊥   Origines du Karaté  ⊥  L’entrainement spécifique  ⊥  Les katas du Shorin-Ryu

Les origines du style Shorin Ryu. Un retour aux sources …

carte okinawaPour bien comprendre les origines du Karaté, il faut situer l’île d’Okinawa. C’est l’île principale de l’archipel des Ryu-Kyu, située entre l’île de Taiwan, le Japon et la Chine. L’archipel compte environ 70 îles.

Dès le 10ème siècle, la Chine entretient des rapports commerciaux avec l’archipel des Ryu-Kyu. De nombreux chinois se rendent à Okinawa, parmi eux des experts de boxe chinoise. Les arts et la culture traditionnels de l’île portent l’empreinte de l’influence chinoise.

 

A partir du 16ème, et ce jusqu’au 19ème siècle, cette île fut le théatre de conflits entre le Japon et la Chine. Tour à tour, ces deux pays ont imposé leur souveraineté sur l’archipel. A chaque fois l’envahisseur instaura une domination militaire, interdisant toute arme, afin d’éviter les rébellions.

Pendant tous ces siècles d’occupation les techniques de combat à mains nues (Tode) se sont naturellement développées, transmises secrètement, de Maîtres à disciples.

Les entraînements, qui se déroulaient le plus souvent la nuit, étaient basés uniquement sur l’efficacité. L’esprit de résistance, exacerbé par les exactions de l’occupant, et allié à l’instinct de survie ne laissaient aucune place au spectaculaire ou à l’esthétique. Ce sont donc les habitants d’OKINAWA qui ont donnés naissance à cette méthode de combat à mains nues, appelée par la suite KARATE.

entrainement shuri

L’art de combat à mains nues se développa surtout autour de 3 villes : Naha – Shuri – Tomari et donna naissance à 3 styles majeurs. Le Naha-Te était développé autour de la principale ville portuaire, Naha, qui était un grand centre de commerce.
Cette méthode de combat était perpétuée par Bushi (guerrier) Sakiyama (+.1819), Arakaki Kamadeunchu (1840-1920) et Kanryo Higashionna (1851-1915).
Le Naha-Te est reconnu comme Shorei Ryu (style inspirationnel) et évolua en Goju Ryu et Uechi Ryu, qui sont les styles de karaté d’Okinawa aujourd’hui.
Le Shuri-Te est un style qui était développé essentiellement dans la ville de Shuri, l’ancienne capitale d’Okinawa. C’est là où vivaient le roi et les membres de la noblesse.
Le Shuri-Te est connu maintenant à Okinawa sous le nom de Shorin Ryu (style de la jeune forêt), il donna aussi naissance au Shotokan et au Wado Ryu au Japon.
Un autre style connu sous le nom de Tomari-Te est considéré comme une ramification du Shuri-Te.

Le Tomari-Te était pratiqué dans le village de Tomari. Celui-ci, proche de Shuri, était peuplé surtout d’agriculteurs et de pêcheurs. Cependant, dans les courants dominant du développement historique du Karaté, il n’y a réellement que deux grands styles d’origine : le Shuri-Te et le Naha-Te (Te = mains).
De ces deux styles de Karaté d’Okinawa, il faut noter que le Shuri-Te est caractérisé par des mouvements rapides contrairement au Naha-Te qui a des mouvements plus puissants.
Comme les deux styles sont dérivés des mêmes traditions martiales chinoises, leurs différences sont seulement d’ordre technique. Le Shuri-Te était un style plus offensif, il provenait des techniques de combat chinoises du Nord, tandis que le Naha-Te était plus défensif, de provenance du Sud.
Le Naha-Te semble avoir plus de techniques en contraction et met l’accent sur la respiration et le contrôle du Ki (énergie interne) sous l’influence de la philosophie taoïsme. Tandis que le Shuri-Te paraît être dérivé du Shaolin Kenpo, plus dynamique et plus rapide. La respiration doit y être naturelle.

Voici un peu d’histoire de notre style et de ses Maîtres…

Le Shuri-Te était pratiqué par les samouraïs de la cour du château de Shuri. L’origine du Shuri-Te et son évolution en Shorin Ryu remonte à deux cents ans dans l’île d’Okinawa.

Shinjo CHOKEN est un Dai Jo ou une importante figure dans l’histoire du Shorin Ryu. Il est connu comme l’un des premiers pratiquants de Shuri-Te. Il était actif dans la fin du 16ème siècle et le début du 17ème.

Après Shinjo CHOKEN, un autre grand pratiquant martial du nom de Tode SAKUGAWA (1782-1865) devenait proéminent à Okinawa. Il est en fait considéré comme le premier véritable initiateur du Karaté d’Okinawa. L’art martial de Tode SAKUGAWA était un mélange de Shuri-Te et de Kenpo chinois. C’est en 1756, que SAKUGAWA devenait un étudiant du représentant militaire chinois KUSHANKU (aussi KUSANKU). KUSANKU était un maître de Kenpo très habile et célèbre pour son aptitude au combat. Il a fait beaucoup de choses qui ont influencées le Shuri-Te et ultérieurement le développement du Shorin Ryu. Il a enseigné à beaucoup d’autochtones Okinawaiens en incluant Chatan Yara et Shionja de Shuri. Il amenait certains de ses étudiants de Chine à Okinawa et ainsi propageaient le style chinois sur Okinawa. En outre, il est rapporté que KUSANKU introduisait une technique par lequel le poing en retrait était tenue dans une position prête à frapper le long du côté du torse (Hikite) et permettait de cette position de donner un coup vers la cible destinée.

KUSANKU est aussi à l’origine d’un type de kumite ou sparring dans le Karaté d’Okinawa. Le kumite était référé comme Kumiai Jutsu ou technique de combat. Après sa formation avec KUSANKUSAKUGAWA devenait un expert reconnu dans le style chinois de combat appelé Tode. C’est la base de son surnom Tode (main chinoise) SAKUGAWA. Il est reconnu comme étant le premier professeur de Karaté d’Okinawa. L’histoire laisse à penser que SAKUGAWA aurait combiné les techniques de style chinois Kenpo (Tode) avec le style des techniques autochtones d’Okinawa du Shuri-Te.

Le Shuri-Te est de ce fait la base du véritable Karaté d’Okinawa. Il eut trois disciples qui se sont distingués comme des excellents pratiquants. Il s’agit de Bushi UKUDA, Makabe CHOKUN et Bushi MATSUMOTO de Urazoe. Cependant, le plus célèbre était son dernier disciple Sokon MATSUMURA (1809-1896). Il était aussi appelé Bushi (Guerrier) MATSUMURA ou Shuri MATSUMURA.

Sokon MATSUMURA était un pratiquant de grande renommée parmi les arts de combat de l’archipel. Toutes les généalogies du Karaté d’Okinawa remonte à Sokon MATSUMURA, car il fût le premier à instaurer un véritable système d’enseignement du Shuri-Te.

La Transmision du Karate Shorin Ryu

L’art du Shuri-Te, auquel se rattache le style Shorin ryu, remonte au personnage de Sôkon MATSUMURA. Celui-ci fut le premier à transmettre le Karaté de façon systématique. C’est à partir de lui, et à travers ses élèves, que l’on peut repérer des influences sensibles jusqu’à nos jours.

Les Maîtres d’Okinawa en 1937

Maîtres d'Okinawa en 1937

Debout, de gauche à droite : Shinpan GUSUKUMA, Tsuyoshi CHITOSE, Choshin CHIBANA, Genwa NAKAZONE.
Assis, de gauche à droite : Chotoku KIYAN, Kentsu YABU, Chomo HANASHIRO, Chôjun MIYAGI.

Sources:
– “Légende des grands Maitres d’Okinawa” par Shoshin NAGAMINE (Édition Trédaniel 2005 – traduit de l’Anglais par Vincent Dugat Titre original ” Tales of Okinawa’s great masters”
– “De la Chine à Okinawa – TODE – Les Origines du Karaté-Do” par Pierre PORTOCARRERO -Edition SEDIREP 1986
– “Okinawa Karaté Kobudo Graph” par La Commission d’Education de la Préfecture d’Okinawa – Imprimerie Seiindo Naha Okinawa.

 

Fermer le menu